Des recettes et des cultures

Lecture et découverte d’espaces culturels avec des élèves de CP de l’école Denis Diderot à Orleans-La Source.

2 ateliers : papier déchiré / pâte à modeler

  1. lire la recette
  2. dessiner ce qu’on comprend
  3. imaginer le plat final (avec des papiers de couleur ou de la pâte à modeler)

Le « kebbe » (Liban)

500 gr. de boulgour doux

500 gr de viande de mouton

1 oignon

50 gr de noix hachées

Sel, poivre

  • Mettre 500 gr de boulgour doux dans l’eau chaude pendant 30 minutes
  • Mélangez 250 gr de viande hachée et le boulgour
  • Coupez les oignons en petits morceaux
  • Ajouter 2 cuillérées d’huile et 50 gr de noix
  • Ajouter la viande et faire des boulettes
  • Faire chauffer l’huile et faites frire les boulettes.

Le ragoût de poisson (suède)

200 gr de saumon

200 gr de poisson blanc

30 cl de vin blanc sec

30 cl de fond de poisson

4 grosses pommes de terre

1 oignon ou deux échalotes

4 carottes

2verres d’eau

2 cl d’huile d’olive

Safran, sel, poivre

  • Laver et découper les pommes de terre et les carottes
  • Hacher l’oignon
  • Faire frire les légumes avec l’huile d’olive
  • Ajouter le vin et l’eau dans la casserole
  • Faire bouillir pendant 15 minutes
  • Ajouter les poissons et cuire pendant cinq minutes
  • Ajouter le safran, le sel et le poivre

Le BUUZ (Mongolie)

2 œufs

500 gr de viande de bœuf

600 gr de farine

1 oignon

3 gousses d’ail

Chou blanc

Sel, poivre

200 gr d’eau

  • Mélanger les œufs, l’eau et la farine (faire une pâte)
  • Peler et couper l’oignon, l’ail, le chou blanc, la viande en très petits morceaux.
  • Ajouter le sel le poivre et bien mélanger
  • Couper la pâte en petits morceaux
  • Enrouler la viande dans la farine comme des petites balles
  • Cuire 15 minutes environ
  • Servir avec de la salade.

Ce travail permet d’aborder la notion d’origine culturelle avec les enfants migrants de troisième génération, sachant que le « manger » est ce qui reste le plus longtemps – plus longtemps que la langue, les vêtements… pour ceux qui sont partis.

Aborder les cultures de l’alimentation permet de discuter des cultures dites « familiales » ou « d’origine ». Tous en effet ont entendu parler des ukrainiens, des syriens… Et ils savent que certains plats viennent d’ailleurs. Mais pour eux « Le boulgour c’est français… ma maman en fait tous les jours ». 

Ici, la méthode du « Learning by doing » / « apprentissage par le faire », ne se limite pas à une activité pratique mais introduit un processus symbolique qui tisse des liens entre l’histoire des images et des cultures et entre le privé et l’universel.

Ces enfants, nés en France, de parents français d’origine maghrébine, n’ont pas vécu de transition dans un parcours de vie, ils n’ont pas reformulé de schémas culturels. La musique et les productions plastiques les aide à réévaluer et à valoriser leur héritage.