Corpus d’Oeuvres

Diala Brisly
Diala Brisly – INSPE CVL

Illustration originale de l’album Se chiudo gli occhi with Francesca Mannocchi, ed. Round Robin, 2018

L’artiste Diala Brisly a fui la Syrie en 2013. Son travail d’illustratrice pour le magazine Zayton and Zaytonah voulait avant tout aider les enfants à se sentir humain – pas juste destinés à grandir, à combattre et à mourir pour une guerre qui les dépasse.

D’abord imprimé à Saraqeb, puis à Alep après la destruction des presses, le magazine a ensuite été interdit. Diala s’est exilée en Turquie et au Liban. Elle est maintenant réfugiée en France. Soucieuse de favoriser les dialogues entre les cultures, elle a récemment publié un album pour enfant en anglais et en arabe. Elle travaille actuellement à une bande-dessinée sur le système éducatif confronté à l’extrémisme.

Elle travaille à plusieur projets éducatifs, dont « Walls of dreams » qu’elle a lancé au Liban dans le camp de refugiés de Bar Elias dans la région de la Bekaa.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Manar Bilal

©Manar Bilal – Camp de réfugiés (Zataary – Jordanie) 2014

Manar Bilal a quitté son pays en 2013 et comme d’autres réfugiés syriens, il est passé par le Liban, la Jordanie et la Turquie. Il vit maintenant en France et cherche à faire connaître – en photographie – la situation des enfants rencontrés dans les camps qui ont ponctué sa route.

Ces enfants sont victimes d’une guerre qui les dépasse. Rassemblés dans des espaces inhospitaliers, ils sont désespérément en attente de pistes pour donner un sens à leur vie. Pour les aider, Manar Bilal s’est engagé dans les programmes d’aide à l’enfance de l’UNICEF, WFP, UNHCR et il a pris des milliers de photos pour témoigner des besoins d’une génération qui, sans éducation, n’aura pas les moyens de rester libre.

De nombreuses photographies montrent des enfants qui continuent à jouer, mais dont le geste de s’agripper aux grillages devient l’emblème de tous ceux qui – à Calais, à Melilla où sur d’autres frontières –  n’ont d’autre issue que de passer en force pour continuer à vivre. C’est un travail qui pose la question de l’éducation et de la culture comme modes de résistance face aux manipulations des pouvoirs en guerre. Il rappelle l’importance de l’ouverture à l’autre et du regard critique pour casser l’ignorance. Il montre l’énergie et la détermination des enfants qui ont tout perdu, mais qui gardent leur volonté d’être libre.

Ces photos sont réalistes et optimistes à la fois : elles indiquent que l’avenir de ces enfants est compromis mais qu’avec un peu d’attention, ils pourraient s’en sortir.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

Waed Bouhassoun

Legende de majnun Leila : chagrin d’amour le plus populaire du monde islamique – de l’Asie à l’Afrique du Nord , en passant par l’Inde, la Perse et l’Arabie .  Qays ibn al-Mulawwah (le fou « majnoun »), est poète. Issu d’une grande famille de bédouins, il  tombe fou amoureux de sa cousine Leila. Mais la tradition bédouine veut que les pères organisent les mariages. Quais ne peut pas épouser Leila ! Fou de chagrin le poète transforme son chagrin en poésie.

Romeo et Juliette du Moyen-Orient et symbole de l’amour idéalisé et emblème de l’exil, cette légende du 7eme siècle – popularisée au 12eme siècle par Nizami Ganjavi.

Projet Orpheus XXI : pour l’intégration des musiciens professionnels réfugiés et/ou immigrés en Europe

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx

 

 

 

 

© Malik Nejmi – Une Odyssée, 2015

Malik Nejmi, Une Odyssée  (2015) 3 CHANNELS VIDEO
VIDEO DE MALIK NEJMI
MUSIQUE DE LAURENT DURUPT
TEXTE ET VOIX DE TOUDA BOUANANI
vidéo production de l’artiste, Espagne-Maroc / Résidence Tara Méditerranée
Coproduction Galerie agnès b.
Post production, diffusion Imagin Film
montage Cyrill Curchod

Portraits vidéo noir et blanc, yeux fermés, au ryte du balancement d’un bateau sur la Méditerranée.

 

Marie Dorigny – Displacedwomen in exile (2015) : photoreportage commissioned by the European Parliament.

Leila AlaouiNatreen (We Wait) (2013)