Présentation du projet

Des oeuvres et des actes pour l’éducation inclusive des migrants

Ce projet multidisciplinaire s’intéresse au rôle de la pratique artistique dans l’accueil et l’inclusion des primo-arrivants.

Porté par le laboratoire REMELICE  de l’université d’Orléans, il s’appuie sur une collaboration avec les laboratoires CITERES et ERCAE (affiliés à la MSH Val de Loire), des membres de la société civile et prévoit une ouverture internationale. Il s’inscrit dans un mouvement initié ces vingt dernières années pour analyser l’impact des humanités et plus particulièrement des arts, sur la vie publique.

Ce projet propose une exploration méthodologique de l’art comme support d’apprentissages et d’inclusion des migrants à l’école et au collège.

Les oeuvres et les artistes sollicités sont choisis pour leur prise de distance par rapport aux discours politiques et médiatiques et pour leur caractère trans- et intermédial, garant d’une approche complexe et réflexive.
La question de l’éducation est abordée avec des structures citoyennes locales. D’un point de vue méthodologique, nous privilégions une approche Art Based Research (ABR) initiée par les sciences sociales qui exploite les formes narratives pour construire un savoir qui favorise la diversité.

Ce projet rejoint le programme scientifique du laboratoire REMELICE de l’université d’Orléans sur le genre, la politique, la culture et l’identité. Il s’appuie sur les œuvres comme ressources culturelles et éthiques.

Il propose d’analyser les représentations artistiques des migrations comme expérience de pensée subjective à valeur morale – notion de « care ethics » (Carol Gilligan, Alexandre Gefen). Cette subjectivité face à l’exil fait le lien entre les imaginaires et questionne les assignations imposées aux minorités.

A terme, nous souhaitons proposer un programme pédagogique appuyé sur des ateliers artistiques, exploitable par les enseignants et éducateurs pour l’accueil des primo-arrivants.

xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx