Autres projets

Les élèves sont invités à produire des autoportaits et à se raconter en différentes langues avecLes élèves sont invités à produire des autoportaits et à se raconter en différentes langues avec

 

Projet « Musique arabo andalouse » à l’école Denis Diderot (Orleans La Source) dans le cadre du dispositif « cité éducative »


Parcours illustrés: projet artistique avec des MNA

Témoignages

Action menée avec la Fondation des Apprentis d’Auteuil, Lycée Lycée Horticole et Paysager Notre Dame des Jardins, Château des vaux 28240 Saint-Maurice-Saint-Germain, France.

L’artiste syrienne, Diala Brisly, réfugiée politique en France depuis 2018, a été invitée à animer une série d’ateliers avec des Mineurs Non-accompagnés (MNA) pris en charge par la Fondation Apprentis d’Auteuil.

Enseignante référente : Sandrine Noé – Enseignante CAIP – Chargée d’Animation et d’Innovation

Avec la participation de Sophie (éducatrice – pôle MNA) et Agnès (enseignante UPE2A)

Les établissements du château des Vaux ont inscrit la pratique artistique au coeur de leurs ambitions pédagogiques> Il s’agit de s’appuyer sur les arts pour aider les jeunes à construire leur projet personnel et social. La pratique artistique modifie le regard sur soi en passant par la rencontre avec un artiste, la rencontre entre jeunes avec un travail commun et la rencontre entre établissements qui portent la culture dans leur projet.

40 jeunes impliqués sur les 3 établissements du site (collège, Lycée professionnerl, Lycée horticole et paysager).

« Vous êtes ici maintenant »

Comprendre ce que signifie « être ici ». Tenir compte du passé, des projets d’avenir à un endroit et un moment précis. Penser un ou plusieurs mots, évoquer, provoquer des images et des émotions, dessiner, verbaliser, se raconter, mettre en scène la création. Les images ont permis aux jeunes à raconter leur propre histoire avec les formes et les motifs qui leur sont chers.

Pour visionner les vidéos de l’atelier 1 cliquer icipréparation et exposition virtuelle


Ombres

artiste : Delphine Wibaux – photographe

durée de l’atelier : une journée – classe UPE2A

Les élèves sont invités à produire des autoportaits et à se raconter en différentes langues avec, comme autant de facettes pour les comprendre :

  • des ombre chinoise de leur visage de profil
  • des photos montrant la texture de leur peau
  • des dessins d’objets emblématiques de leur parcours

« La Pause-Café: les Femmes Réfugiées Racontent leurs Histoires »
projet mené par Ahed Zarzour – réfugiée syrienne à Orléans – ancienne journaliste et maman.

Ce livre de témoignages illustre deux expériences de la vie rarement étudiées ensemble : l’exil et la maternité. Cet ouvrage transmet l’expérience d’un groupe de mères qui s’installent à Orléans, France, où elles résident et s’occupent de leurs enfants. Chacun est illustré d’une histoire qui permet d’apercevoir la manière dont ces femmes négocient les trois facettes de leur identité : maternelle, personnelle et migrante. Elles y abordent les changements d’identité résultant de l’assimilation, et les difficultés de la parentalité.


migra-tude (2018) : plateforme numérique interactive et participative basée sur des témoignages (avec le support du FRAC-Centre et de la Maison des Sciences de l’Homme Val de Loire). Outil de dialogue entre les acteurs de la recherche, le grand public et la population migrante à l’université.

Migra-tude (2018) : interactive digital platform designed by the research team REMELICE, in collaboration with the  Institute of French (IDF – University of Orleans) and the support of the MSH (Humanities Val de Loire) in order to collect stories (texts or audio and/or video documents) from migrants about loneliness. The students were encouraged to listen to each other’s stories and send comments in order to build a contemporary social network.

The platform was open for the duration of the architecture biennial in Orleans.


Follow the fellow : sur la migration choisie

On the experience of the globally mobile: these people from all over the world, employed by the Industry, the Academia, the NGO sector… Who live and work outside their passport country. They are everywhere and nowhere: moving every three or five years from assignment to assignment, they are global nomads who will repatriate back to a country that will never feel like home.